La calculatrice en maths

Je pense que je ne trahis aucun secret si je dis que l’utilisation de la calcultrice est indispensable en maths. Ce petit objet rectangulaire nous suit de la 6ème jusqu’en Terminale. N’avez-vous jamais ressenti l’apport de votre calculatrice lors d’un devoir de maths. Sans cet objet miraculeux, un DM vous paraîtrait beaucoup plus difficilequ’il ne l’est en réalité.

Je me rappelle des maths en seconde, pour le lequel le coefficient était de 5 de mémoire.

Comme les maths n’ont pas la même importance pour tous les niveaux, mais ils demeurent une matière incontournable.

Dès lors autant tout effectuer afin de garantir sa réussite. Et donc, par la même occasion, d’avoir une calculatrice la plus performante possible. Vous verez ici des modèles pouvant vous intéresser.

 

Tout entraînement démarre par l’acquisition du cours.

La calculatrice est interessante pour les sujets liés à la géométrie, notamment la trigonométrie, où le calcul d’un cosinus ou d’un sinus peut être particulièrement utile avec une calculatrice. On peut donc être ravi de cet apport en trigonométrie, mais également pour tout matière de maths. L’enjeu en maths, c’est en réalité le fait de voir de trop nombreux collégiens qui sautent cette phase d’acuisition et surtout passent immédiatement aux exercices d’application. En trigonométrie, la répétition se révéler son seul ami. En fait, plus on est régulier, plus les entraînements deviennent payantes. Dès lors ; lorsqu’ on sèche sur un sujet, inutile de s’obstiner.

Comme avec toutes les matières (pour les vecteurs notamment), il est possible de toute évidence de rediger certains memos.

 

Une bonne fiche de cours inclut :

les propriétés : du vecteur colinéaire par exemple

Les formules essentielles : coordonnées d’un vecteur …

Les propriétés des théorèmes fondamentaux, notamment celle qui  permet de montrer comment deux vecteurs peuvent être parallèles, ou de calculer la somme de deux vecteurs, mais encore comment trois points peuvent être alignés. Pour viser une filières de sicience, on peut compléter avec :

Les demos qui peuvent tomber au bac

Les méthodologies de résolutions les plus utilisées (par exemple pour les équation du second degré) Aborder doucement les exos sur les vecteurs avec le cours appris, on passe aux activités d’application immédiate.

Comme vous êtes en classe d’examen, brevet ou bien Bac, la dernière étape est de faire les exercices de type bac mais aussi « type brevet ».

Le grand intérêt de nombreux annales, par rapport aux exos classiques, ceci semble être qu’elles combinent les chapitres

 

Bien lire toutes les interrogations et repérer les données primordiales :

Vous le savez probablement : Il faut tout reprendre le sujet au commencement.

Néanmoins pour chaque interrogation, on se demande comment faire résoudre ?.

Par exemple : étudier le signe d’une fonction, trouver l’intersection de deux plans…

 

Bien reformuler les problèmes

Dans ce dernier point, la calculatrice n’apporte aucune aide. Oui, il faut se dire qu’avec un coef 7, cela génère plus de 10 points… Cela peut rendre possible de triompher à son bac ou d’obtenir une mention. Dès lors afin de rédiger une solution d’un exercice sur les vecteurs, on la divise en trois parties, dans le même esprit qu’ une rédaction de philo. Dans l’idée de faire le calcul des coordonnées d’un vecteur.

En conclusion, connaître se servir de la calculatrice est obligatoire en trigonométrie ou pour traiter des vecteurs.

Le jour de l’épreuve, on peut vous reclamer de targuer d’accomplir quelques algorithmes typiquement à la calculatrice.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *